Qui est Sophie Lionnet, la jeune fille au pair tuée en

Date: 2018-01-10 18:08

Video «Recherche fille au pair clichy»

Grâce à son travail, la jeune femme passionnée de cinéma espérait pouvoir se payer des études artistiques. Sa patronne, styliste et mannequin, lui aurait d’ailleurs offert une robe de soirée, un shooting photo et fait rencontrer Johnny Depp. "Elle l’a achetée, lui faisant miroiter qu’elle pourrait l’aider à travailler dans le cinéma", affirme une autre amie de Sophie.

Trouvez l'agence Look Voyages la plus proche de chez vous

Deux Français ont été inculpés vendredi pour meurtre. Ils ont comparu mardi devant le tribunal de l'Old Bailey à Londres. Interrogés via vidéoconférence depuis les établissements pénitentiaires où ils sont détenus, les deux suspects ont seulement confirmé leur identité. Sabrina Kouider, 89 ans, est apparue en larmes, tentant de réprimer ses sanglots, depuis la prison pour femmes de Bronzefield, dans le sud-ouest de la capitale britannique. "J'ai rien fait", a-t-elle crié en français, interrompant le procureur, avant d'ajouter "je n'ai jamais tué". Selon Le Parisien, son ancien compagnon et père d'un de ses enfants serait Mark Walton, membre du boy's band Boyzone.

GB: une jeune fille au pair française violée

Vous comprendrez alors à quel point cette jeune femme a pu se sentir humiliée et rabaissée, elle qui venait apprendre l anglais et rien de plus, au point qu elle s est sentie souillée de l intérieur et a pris à son compte les indignités qu elle subissaient. C est la honte et la peur qui l ont empêchée d agir.

Au pair Belgium - Au pair Belgium : vous accompagne dans

Elle a attendu que la police vienne au domicile, a nié les faits sur le moment (à cause de la peur ce qui est compréhensible) mais s est enfuie le soir même pour aller à la police.

La moindre des choses quand on est parent, c est de s assurer que l endroit où on envoie sa fille est safe. Personnellement, je n aurai jamais envoyé ma fille chez des gens comme ça.

Ils ont tous deux é té maintenus en dé tention à l'issue de cette premiè re audience. Leur procè s devrait s'ouvrir le 67 dé cembre.

Elle n'a jamais parlé à ses proches de l'exploitation dont elle aurait été victime. "Dès qu'on abordait le sujet de l'argent, elle éludait (…) Elle nous faisait croire que tout allait bien pour ne pas nous inquiéter. Sophie pensait toujours aux autres avant elle", raconte une amie de la victime présumée au Parisien. Après avoir vu certaines de ses photos laissant entrevoir des traces de griffures, les proches de Sophie Lionnet soupçonnent par ailleurs ses employeurs de l'avoir maltraitée physiquement. Selon Paris Match , le traitement réservé à Sophie Lionnet aurait été "pire que pour les animaux", assure un voisin. Une amie de la mère de famille aurait dit aux enquêteurs l'avoir vue plusieurs fois "en pleurs, avec des bleus".

Elle-même jeune fille au pair en Angleterre, Victoria a connu une très mauvaise expérience dans sa première famille d'accueil. Elle qui ne connaissait pas Sophie personnellement a donc été très touchée par l'histoire de l'Auboise. «J'ai rapidement constaté que rien n'était organisé, mais que beaucoup d'au pair, comme moi, souhaitaient faire quelque chose. J'ai donc décidé de prendre les choses en main, de créer ce groupe qui compte maintenant un peu plus de 6755 personnes, et d'organiser une marche silencieuse le 8 octobre à Londres.»

Âgée de 76 ans, Sophie était partie en Angleterre pour apprendre la langue de Shakespeare. Depuis quatorze mois, elle était jeune fille au pair et s’occupait des deux enfants du couple suspecté par la justice britannique de l’avoir tuée. Si le corps retrouvé était trop dégradé pour être formellement identifié, les enquêteurs n’ont pas de doute sur l’identité de la victime. En juillet dernier, elle avait envoyé une carte postale à son père. Elle lui faisait part de son envie de rentrer en France. Mais rien, dit-il au journal L’Est Eclair , ne laissait présager que sa vie était en danger : « Sinon, croyez-le, je serais allé la chercher. »

La victime a été présentée par les médias britanniques comme une jeune fille au pair de 76 ans, Sophie Lionnet, originaire de l'Yonne. Mais ni la police ni le tribunal n'ont confirmé son identité. Elle était employée depuis quatorze mois dans la maison des deux suspects. La jeune française s'occupait de leurs deux enfants âgés de 8 et 6 ans, faisait le ménage, préparait à manger pour 56 euros par mois seulement, selon Le Parisien. Au mois de juillet dernier, elle avait exprimé son souhait de rentrer en France dans une carte postale envoyée à sa famille.

«Recherche fille au pair clichy » in images. One more Image «Recherche fille au pair clichy».